OSEAN
Perdre du poidsOu vous adresser ? Toute l'actu OSEANVoir l'agenda
OSEAN, Obésité Sévère de l'Enfant et de l'Adulte en Nord-Pas-de-Calais Obésité sévère
de l'enfant et de l'adulte
en Nord/Pas-de-Calais
Que faire face à l'obésité ?

Que faire face à l'obésité ?

Chirurgie de l’obésité : pour qui ?

La chirurgie de l’obésité, appelée chirurgie bariatrique, peut être envisagée en cas d’obésité sévère. On définit l’obésité sévère sur le calcul de l’IMC (poids en Kg/taille² en m). Est considéré comme correspondant à une obésité sévère un IMC supérieur à 40. En cas de maladies graves associées, telles que le diabète ou l’apnée du sommeil, la chirurgie bariatrique peut être envisagée dès que l’IMC est supérieur à 35.

La chirurgie est un traitement efficace de l’obésité sévère et permet un amaigrissement durable au prix d’un risque maitrisé. Les complications possibles, y compris les complications dites « vitales », font néanmoins de la chirurgie un traitement à n’envisager qu’après plusieurs démarches non chirurgicales. Ces complications potentielles particulières à la chirurgie méritent d’évaluer, pour chaque patient, le rapport bénéfices attendus de la perte de poids/risques liés au geste chirurgical au cas par cas.

Chirurgie bariatrique : comment ?

Il est important de comprendre que la chirurgie bariatrique est une tricherie avec la nature et que les montages, quels qu’ils soient, aident à moins manger au moment d’un repas. La chirurgie bariatrique n’est donc pas le traitement de certaines causes de prise de poids qui nécessitent au préalable un traitement spécifique. C’est le cas, par exemple, de certains troubles du comportement alimentaire, qui doivent être évalués et soignés AVANT toute intervention.

La chirurgie relève donc d’un projet thérapeutique complexe qui doit faire l’objet d’une évaluation multidisciplinaire (chirurgien, médecin, psychologue, diététicien, …) et souvent d’une période dite « préparatoire ». Cette période préparatoire ne se limite pas à la réalisation d’examens. Elle comprend une synthèse individuelle de votre situation clinique et vise à limiter le risque de reprise de poids à moyen terme, toujours possible, quel que soit le type de chirurgie envisagé.

L’amaigrissement, souvent plus important et plus durable que celui obtenu grâce à une prise en charge médicale seule, ne permet toutefois pas de guérir définitivement de l’obésité. On estime en moyenne que la chirurgie permet de perdre la moitié de l’excès de poids. Et non pas tout l’excès de poids ! C’est important de le comprendre. Grosso modo, la chirurgie permet de perdre la moitié des kg au-dessus de 80 kg soit 30 kg pour un sujet de 140 kg.

La perte de poids dépend essentiellement du comportement alimentaire du patient et de ses capacités à changer son mode de vie, y compris en reprenant de l’activité physique. L’amaigrissement ne dépend donc pas uniquement du type de montage mais bel et bien aussi de votre motivation et du savoir-faire de l’équipe de préparation à la chirurgie. Attention, l’amaigrissement peut être très modeste voire nul. En effet, certains patients ne maigrissent pas après une chirurgie bariatrique. Il est donc important de s’adresser à une équipe médico-chirurgicale multidisciplinaire spécialisée. Ces équipes sont alors les plus compétentes pour préparer le patient, conduire le projet chirurgical dans toute sa complexité et assurer un suivi multidisciplinaire illimité.

Chirurgie bariatrique :
un suivi nécessaire

Le suivi est essentiel pour maintenir durablement la perte de poids et prévenir d’éventuelles complications médicales (notamment des carences en vitamines) ou chirurgicales. Il est obligatoire toute la vie durant.

Chirurgie bariatrique :
quels montages ?

Les 3 principaux types de chirurgie sont l’anneau ajustable de gastroplastie, la gastrectomie en manchon (sleeve gastrectomy) et le by-pass gastrique dit en Y. Les autres types de chirurgie n’ont pas fait l’objet d’études suffisamment sérieuses pour être recommandées de façon générale ; leur indication ne doit être proposée qu’au cas par cas.

Des recommandations scientifiques, établies par la Haute Autorité de Santé (HAS) permettent de guider les indications de chirurgie bariatrique. Toute demande de chirurgie bariatrique est soumise à entente préalable auprès des caisses d’assurance maladie.

Chirurgie bariatrique :
des précautions à prendre

La chirurgie n’est pas un traitement magique. Elle relève de procédures validées et nécessite une solide expérience du chirurgien et de toute l’équipe de nutrition (médecin, psychologue, diététicienne, etc,….). Attention : la chirurgie aide à perdre du poids, améliore la santé, les capacités physiques, la qualité de vie en général. En contrepartie, les mauvaises indications de chirurgie de l’obésité sont sources de complications médicales potentiellement graves, incluant dépression et tentative de suicide. L’amaigrissement induit souvent des séquelles cutanées qui peuvent aggraver un trouble de l’image corporelle pré-existant.

Tout projet chirurgical donc doit relever d’une démarche sérieuse et vous devez exiger :

■ La clarté de l’information délivrée
■ Une aide à la compréhension des montages, de leurs risques respectifs
■ Des précisions sur les modalités de suivi assuré par l’équipe réalisant la procédure, y compris en cas de grossesse ou de complications
■ Les accès à la consultation en cas de complications chirurgicales ou médicales
Quoiqu’il en soit, la recherche d’information doit vous laisser un libre choix

Toute situation d’obésité sévère légitime de s’interroger sur la place de la chirurgie. N’hésitez pas à vous renseigner au préalable. Des équipes spécialisées des CSO et de leurs partenaires labellisés par l’ARS sont consultables dans toute la région.