OSEAN
Perdre du poidsOu vous adresser ? Toute l'actu OSEANVoir l'agenda
OSEAN, Obésité Sévère de l'Enfant et de l'Adulte en Nord-Pas-de-Calais Obésité sévère
de l'enfant et de l'adulte
en Nord/Pas-de-Calais
Que faire face à l'obésité ?

Que faire face à l'obésité ?

L’alimentation

« Manger, c’est vivre ! ». Les aliments consommés sont transformés en énergie nécessaire au bon fonctionnement de l’ensemble de nos organes (métabolisme de base) et de nos muscles (activité physique). Les aliments sont notre unique source d’énergie ! Manger est donc un acte nécessaire et vital.

On a dit beaucoup de choses sur l’alimentation ces 30 dernières années, parfois tout et son contraire. Le mythe de l’alimentation dite « équilibrée » a envahi nos cuisines sans pour autant nous rendre de réels services…

Aujourd’hui, il convient de faire preuve d’un peu d’humilité en matière de conseils alimentaires et de retrouver du bon sens. Il n’y a pas d’alimentation parfaite, ni de recette magique pour maigrir ou ne pas grossir.

Les données scientifiques les plus récentes encouragent d’ailleurs à moins se poser de questions sur l’alimentation « équilibrée » et à préserver une alimentation variée de bon sens.

En effet, le principe d’une alimentation de bon sens est basé sur le fait que notre appétit traduit de façon fiable les besoins en énergie de notre organisme. L’appétit est l’ensemble des signaux (sensations internes) qui vont permettre de réguler notre poids. Ecouter son appétit et le respecter seraient la meilleure façon de manger ! Ecouter son appétit, c’est « manger quand on a faim » et « cesser de manger dès qu’on n’a plus faim », tout en mangeant de façon variée, sans interdits alimentaires. Le plaisir de manger est aussi un plaisir important à respecter.

Aucun aliment ne fait donc grossir ! C’est l’excès qui fait prendre du poids. On peut considérer comme « excès », ce qui est mangé sans avoir réellement faim. D’un autre côté, aucun aliment ne fait maigrir. Les aliments brûle-graisse n’existent pas !!!

En résumé, plutôt que de continuer à chercher les meilleurs conseils diététiques, il vaut mieux remettre en question ses propres habitudes alimentaires et écouter son corps. Les approches thérapeutiques actuelles ciblent l’appétit, les sensations de faim et de rassasiement (quand on n’a plus faim). Ces approches thérapeutiques ne font pas de miracle en terme de perte de poids rapide mais aident à restaurer des habitudes alimentaires sereines, préviennent la prise de poids et permettent, dans les cas simples, une perte de poids durable.

Ainsi, il suffit parfois de cesser de grignoter (manger de petites quantités d’aliments sans avoir faim) pour perdre du poids.

Dans les cas complexes, il arrive que les signaux de l’appétit ne soient plus perçus ou que le comportement alimentaire soit dominé par « des envies de manger quand ça ne va pas ». Dans ce cas, parlez-en à votre médecin : une consultation chez un spécialiste est nécessaire.

 

L’activité physique

L’évolution de notre mode de vie facilite notre quotidien (électroménager), nos déplacements (automobile) et limite nos dépenses physiques. Nos loisirs aujourd’hui (télévision, ordinateurs,…) font également de nous des individus de plus en plus sédentaires. Pour pallier ce constat, des campagnes de prévention en matière de santé encouragent la pratique d’une activité physique régulière. Tout le monde le sait : « il faut pratiquer 30 minutes de marche par jour »…

Dans la réalité, ce n’est pas toujours facile : manque de temps, douleurs articulaires en cas d’excès de poids, doute sur ses capacités, peur du regard des autres en cas d’obésité sévère…

Restons simples et pragmatiques. Rien ne sert d’avoir des objectifs irréalistes, de s’imposer une inscription dans une salle de sport si on n’en a pas envie. L’activité physique « inclut tous les mouvements effectués dans la vie quotidienne et ne se réduit pas à la seule pratique sportive ». Bouger plus, c’est déjà bien.

D’abord, du bon sens ! Augmenter son niveau d’activité physique dépend bien entendu de votre niveau de départ ! Laisser sa voiture au garage, sortir le chien, faire ses courses de proximité à pied peuvent être de objectifs sérieux si vous êtes très sédentaire, tout comme les promenades du dimanche ou le tour du quartier. Même faire un peu de jardinage ! Ou des danses de salon…

De nombreuses associations proposent de l’activité physique en groupe, en salle ou sur l’extérieur et accessible à tous : clubs de marche, de marche nordique, de gymnastique douce, d’aquagym, etc… Il suffit parfois de se renseigner en mairie.

Si vous êtes déjà plutôt actif au quotidien, d’autres objectifs peuvent être envisagés. Il est important d’aller à votre rythme et surtout de pratiquer une activité physique qui vous plaise. Le plaisir est la meilleure des motivations.

En cas de doutes et de problèmes de santé tels que le diabète et l’hypertension, il est préférable de vérifier l’absence de contre-indication par une consultation de cardiologie avant de reprendre une activité physique régulière.

En cas d’obésité sévère, les unités pluridisciplinaires proposent aux patients un accompagnement spécifique pour la reprise d’une activité physique. Cet accompagnement est assuré par un professeur d’activité physique adaptée ou un éducateur médico-sportif, compétent en matière de santé. Cet accompagnement vous permettra de reprendre très progressivement une activité douce, à votre rythme et en toute sécurité pour pouvoir ensuite envisager l’activité de votre choix, près de chez vous et compatible avec votre quotidien.